Isolants thermiques

L’isolation thermique d’un bâtiment est un investissement indispensable pour faire baisser vos dépenses en énergie. Que vous songiez à isoler les combles de votre maison ou à entamer une grande rénovation, vous serez probablement amené à vous poser cette question : comment choisir un bon isolant thermique, à la fois performant, écologique et économique ? Voici tout ce qu’il faut savoir avant de faire votre choix.

 
Isolant thermique - mousse minérale Airium pour les combles
 

 

Le meilleur isolant thermique faible épaisseur

Un bon isolant thermique doit posséder de nombreuses qualités. Son épaisseur fait partie des critères à ne pas négliger. Lors d’une isolation de murs par l’intérieur, elle entraîne une perte de surface habitable plus ou moins importante, selon l’isolant choisi. L’épaisseur d’un matériau destiné à isoler un mur peut en effet aller d’une dizaine de centimètres jusqu’à près de 40 cm.

Toutefois, il ne faut pas confondre épaisseur d’isolant et efficacité ! Certains matériaux d’à peine 20 cm d’épaisseur seront tout aussi efficaces qu’un bloc de 40 cm. Vous devez trouver le bon équilibre afin d’investir dans un isolant qui répondra parfaitement à vos attentes.

Si vous souhaitez utiliser certains matériaux fabriqués à partir de fibres végétales, comme la paille ou la ouate de cellulose, vous devrez utiliser une épaisseur plus conséquente qu’avec un isolant plus dense comme la laine de roche, pour obtenir un résultat équivalent. Lorsque vous réalisez une isolation intérieure, la perte ou le manque d’espace peuvent vous poser des difficultés.

Également, certaines matières d’isolant sont plus adaptées pour des situations précises que d’autres. Par exemple, dans l’optique de l’isolation de vos combles perdus, la mousse minérale Airium, est un isolant innovant et parfaitement adapté. Par sa composition, elle est très légère et possède une densité 40 fois plus faible que le béton classique. Elle possède un meilleur coefficient d’isolation que les autres matériaux, à épaisseur égale.

Une question?
Un conseiller vous répond.

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Découvrez nos autres guides
 

La certification qualibat
En savoir plus


MaPrimeRenov
En savoir plus


Comment bien choisir son entreprise d'isolation ?
En savoir plus

 

Devis d'isolation gratuit et rapide

 

Quels sont les différents types d’isolant thermique ?

Il existe de nombreux matériaux pour isoler votre logement. Ils sont répartis en trois grandes catégories : les isolants synthétiques, minéraux et naturels.

 

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont très répandus.Ils possèdent de bonnes performances thermiques et offrent un bon rapport qualité/prix. Cette catégorie d’isolants regroupe principalement :

  • Le polyuréthane en panneaux ou mousse ;
  • Le polystyrène sous forme de billes ou de plaques.

Toutefois, l’utilisation de ces matériaux a plusieurs inconvénients : ils sont fabriqués à partir de produits pétrochimiques et sont peu écologiques. Ils sont à éviter si vous envisagez d’effectuer des travaux d’isolation par l’intérieur. En effet, en cas d’incendie, ils se révèlent particulièrement dangereux puisqu’ils diffusent une fumée très toxique.

 

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matières naturelles (comme le sable, le verre ou la roche) retravaillées afin d’obtenir un matériau facile à manipuler et hautement performant. Vous trouverez principalement :

  • La laine de roche ;
  • La laine de verre ;
  • La mousse minérale Airium.

Ces matériaux existent aussi bien sous forme de rouleaux, de panneaux ou de mousse. Leur prix varie en fonction de leur épaisseur et de leur pouvoir isolant. Ils sont en principe résistants aussi bien à l’eau qu’au feu. Leur structure peut perdre en densité au fil du temps, ce qui les rend un peu moins efficaces. Ce n’est toutefois pas le cas de la mousse Airium, qui est anti-feu, qui ne se tasse pas et qui possède la même durabilité que du béton.

Isolant thermique pour les combles

 

Les isolants naturels

Les isolants naturels ont l’avantage d’être écologiques, puisqu’ils sont fabriqués à partir de matières végétales. Ils sont utilisés depuis très longtemps et sont très appréciés pour leur efficacité et leur faible impact sur l’environnement. Voici les principaux :

  • La laine de chanvre ;
  • Le liège ;
  • La ouate de cellulose ;
  • La paille ;
  • La mousse minérale.

Chacun de ces matériaux possède des qualités intéressantes : tandis que la ouate de cellulose est fabriquée à partir de journaux recyclés, la laine de chanvre présente l’avantage d’être aussi efficace pour l’isolation thermique qu’acoustique d’un bâtiment. Le liège est particulièrement durable, il résiste aussi bien à l’humidité qu’aux nuisibles. Enfin, la paille est appréciée pour son faible coût, puisqu’il s’agit de l’un des isolants naturels les moins chers du marché (entre 5 et 7 € du m²).

Certains matériaux naturels, comme le liège, ont un coût plus élevé que la moyenne. Par ailleurs, avant de commencer vos travaux, vous devez tenir compte des spécificités de ces matières végétales. Par exemple, la laine de chanvre est sensible à l’humidité et nécessite d’être traitée à l’aide d’un pare-vapeur. La paille laisse plus facilement passer la chaleur, il faudra donc une plus grande épaisseur pour obtenir de bons résultats.

 

Quelles sont les qualités essentielles d’un bon isolant thermique ?

Il est possible de mesurer les performances techniques d’un isolant thermique à partir de trois qualités essentielles : la conductivité thermique, la résistance thermique et le déphasage thermique.

 

La conductivité thermique

La conductivité thermique est une grandeur physique qui permet de connaître la capacité d’un matériau à conduire et à diffuser la chaleur, ou au contraire à la retenir. Une conductivité élevée signifie que la chaleur se répand facilement à travers l’isolant. À l’inverse, un matériau qui possède de hautes performances isolantes retiendra la chaleur et aura une conductivité faible.

La conductivité thermique est exprimée en Watt par mètre-Kelvin (W/m.K), et permet de mesurer la quantité d’énergie qui se diffuse à travers un matériau. Elle se calcule de la façon suivante :

  • En une seconde ;
  • Sur une surface d’un mètre carré et sur un mur d’un mètre d’épaisseur ;
  • Avec une différence de température de plus d’un degré entre les différentes faces du matériau.

Plus le résultat obtenu est faible, plus l’isolant est efficace.

 

La résistance thermique

Il s’agit d’une notion complémentaire à la conductivité thermique. Si cette dernière est mesurée à température constante, la résistance thermique permet au contraire de connaître la capacité d’un matériau à résister aux variations de température. C’est en quelque sorte une mise en situation, qui vous permet de savoir comment va se comporter l’isolant face au froid ou à la chaleur.

Pour calculer la résistance thermique, il faut utiliser la formule suivante :

strong>R (Résistance thermique) = e (Épaisseur exprimée en mètre)/λ (Conductivité thermique)

Plus le résultat est élevé, plus l’isolant est efficace.

 

Le déphasage thermique

Le déphasage thermique est le troisième indicateur de performance d’un isolant thermique. Il permet de connaître le temps que va mettre la chaleur à traverser un matériau et à pénétrer à l’intérieur d’un bâtiment. Plus le temps est court, plus les échanges thermiques sont faciles. À l’inverse, un temps long révèle la capacité d’un matériau à ralentir la diffusion de la chaleur.

Il s’agit d’un critère à ne surtout pas négliger, car il permet de choisir un isolant qui régule efficacement la chaleur à l’intérieur de votre logement. En effet, un temps de déphasage thermique élevé permet à vos murs de faire barrage plus longtemps et de préserver votre logement des écarts de températures à l’extérieur.

Homme posant un isolant thermique pour les combles

 

Combien coûte un isolant thermique ?

Le prix au m² d’un isolant thermique varie en fonction de sa nature (synthétique, minérale ou végétale), mais aussi en fonction de son processus de fabrication, de son épaisseur et de ses performances thermiques. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre guide Prix de l’isolation des combles.

 

Existe-t-il des aides pour financer l’isolation thermique d’un bâtiment ?

Afin d’encourager les propriétaires à mettre en place des projets de rénovation dans l’optique de rendre leur logement moins énergivore, l’État propose plusieurs aides pour alléger le coût des travaux.

Experts réalisant des plans pour la réalisation de travaux d’isolation

 

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide accessible à tous les ménages. Elle permet de financer une partie des travaux de rénovation énergétique d’une maison. Son montant varie en fonction des revenus du foyer et des travaux réalisés.

Pour en bénéficier, vous devez respecter une procédure spécifique : la demande s’effectue en ligne sur le site de MaPrimeRénov’, avant de commencer les travaux. Après avoir reçu la pré-validation de votre dossier, vous pourrez solliciter un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour obtenir un devis. Une fois les travaux effectués, vous devez transmettre à l’organisme dédié la facture, pour obtenir votre aide financière.

 

La prime Énergie

Cette prime correspond au fameux dispositif de Certificats d’Économie d’Énergie (ou CEE), mis en place par l’État afin d’associer les fournisseurs d’énergie à l’effort de rénovation thermique des logements. Elle est accessible à tous les ménages, et son montant varie en fonction des revenus du foyer ou de votre lieu de résidence. Elle permet aussi bien de financer l’isolation de vos combles que le remplacement de fenêtres ou l’installation d’une nouvelle chaudière.

Pour l’obtenir, vous devez là encore respecter scrupuleusement la procédure : l’inscription auprès du fournisseur de votre choix et la demande en ligne doivent être effectuées avant la signature du devis. Le versement de la prime est effectif après la réalisation des travaux et l’envoi des justificatifs. Bonne nouvelle : cette aide financière est cumulable avec MaPrimeRénov’ !

 

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est un emprunt qui vous permet de financer vos travaux de rénovation. Vous bénéficiez de conditions plus favorables qu’en souscrivant un emprunt bancaire classique. Comme son nom l’indique, vous ne payez pas d’intérêts pour ce prêt, ils sont pris en charge par l’État.

Depuis le 1er janvier 2022, son montant peut atteindre 50 000 €. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire depuis plus de deux ans et résider en France. Vous devez également faire appel à un artisan RGE.
 

Les questions fréquentes

Quelles parties de mon logement dois-je isoler en priorité ?

Pour réduire efficacement votre facture d’énergie, vous devez isoler en priorité les combles de votre maison. Selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), des combles mal isolés sont responsables d’environ 30% des pertes d’énergie dans une maison.

Comment choisir un isolant écologique ?

Pour choisir un isolant écologique, vous devez privilégier l’emploi de matières naturelles. Par exemple, pour l’isolation de vos combles perdus, la mousse Airium est un isolant écologique particulièrement efficace : sans danger (0 COV ni particule fine), elle est fabriquée à partir de matières 100% minérales et présente un bilan CO2 réduit de 4 kg CO2/m² pour 26 cm et un R=7.

Comment bien choisir un isolant mince ?

Pour choisir un isolant mince, vous devez trouver le juste milieu entre une épaisseur raisonnable et de bonnes performances thermiques. Vous devez aussi étudier sa conductivité thermique, sa résistance thermique et son temps de déphasage.

 

Devis d'isolation gratuit et rapide