La déperdition thermique

La déperdition thermique est un véritable problème environnemental, puisqu’elle correspond aux pertes de chaleur d’un logement. Autrement dit, vous chauffez votre maison, mais une partie de cette énergie s’échappe à cause d’une mauvaise isolation thermique. Voici comment identifier les zones responsables de ces déperditions thermiques et les travaux à effectuer pour y remédier.

Image
femme-au-chaud-2.jpg

 

Quelles sont les causes de la déperdition thermique ?

La déperdition thermique est un terme qui désigne les pertes de chaleur d’un bâtiment. Il s’agit en fait d’échanges d’air entre l’extérieur et l’intérieur de votre maison. Lors d’un écart de température important, les calories produites par votre système de chauffage sont attirées par les zones les plus froides et s’échappent en partie vers l’extérieur.

Les dispositifs de renouvellement de l’air comme les gaines de ventilation et les VMC (ventilations mécaniques contrôlées) sont des zones fréquemment responsables d’une déperdition thermique. Ces pertes sont toutefois difficilement évitables puisque le renouvellement de l’air à l’intérieur d’un logement est une nécessité sanitaire.

Les parois qui forment l’enveloppe d’un bâtiment peuvent également être responsables d’une perte de chaleur en cas de mauvaise isolation. Cela correspond aux murs, aux fenêtres et au toit de votre maison.

Les ponts thermiques sont des zones de rupture d’isolation qui génèrent une importante déperdition thermique. Ils peuvent résulter de l’usure d’un matériau, de sa faible qualité ou d’un défaut de mise en œuvre.
 

Estimer mon projet

Devis d'isolation gratuit et rapide

 

Comment identifier les sources de déperdition thermique ?

Pour pouvoir intervenir efficacement et améliorer réellement les performances thermiques de votre maison, vous devez être en mesure d’identifier les principales sources de déperdition thermiques. Fiez-vous à votre ressenti, et surveillez vos factures. En cas de doute, un professionnel peut se déplacer pour effectuer un audit thermique de votre logement.

 

Être attentif à votre confort thermique

Vous avez souvent froid lorsque vous êtes dans votre salon ou dans vos combles ? Vous touchez régulièrement vos radiateurs pour vérifier qu’ils sont bien chauds et qu’ils ne sont pas en panne ? Alors vous rencontrez probablement un problème de déperdition thermique.

 

Surveiller votre consommation d’énergie

La déperdition thermique entraîne une surconsommation notable de chauffage. En effet, afin de compenser les pertes de chaleur, vos radiateurs fonctionnent en permanence et sont souvent réglés sur une température plus élevée. Vous pouvez le constater en étudiant attentivement votre consommation d’énergie et en vous intéressant à ses variations. Plus les températures extérieures sont faibles, plus vous allez devoir augmenter le thermostat pour bénéficier d’une température convenable au sein de votre foyer.

 

Faire appel à un professionnel

Pour identifier avec certitude les zones responsables de la perte de chaleur de votre logement, vous devez faire appel à un professionnel qualifié et procéder à un audit énergétique. À l’aide d’une caméra thermique ou d’une sonde, il sera capable de poser un diagnostic fiable et complet. Il pourra vous révéler quels sont les principaux points faibles dans l’isolation de votre maison.

 

Quels sont les travaux à effectuer pour limiter la déperdition thermique ?

Les combles représentent la première zone par laquelle s’échappe la chaleur de votre logement. Il s’agit donc de la zone à traiter en priorité. Viennent ensuite les murs et les sols. L’installation d’un nouveau système de chauffage et de ventilation ainsi que le remplacement des menuiseries peuvent également améliorer votre confort thermique.

 

Isolation des combles

Selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), la toiture est responsable à elle seule d’environ 30% des pertes d’énergie. Cette zone est le point culminant de votre maison, et donc la plus exposée au vent et aux intempéries. Par ailleurs, il n’est pas rare de découvrir que les combles de certaines maisons anciennes ne sont tout simplement pas isolés. Même pour une maison construite il y a une cinquantaine d’années, l’isolant est souvent peu efficace. Pourtant, les travaux d’isolation des combles sont simples à mettre en œuvre, et sont rentabilisés en seulement quelques années.
 

 

Isolation des murs et des sols

La mauvaise isolation des murs peut générer une perte de chaleur correspondant à environ 20% des pertes globales. Lorsque c’est possible, il est préférable de réaliser une isolation thermique des murs par l’extérieur. Cette méthode permet de lutter plus efficacement contre les ponts thermiques. Elle vous permet de poser un isolant plus épais sans diminuer la surface habitable de la maison. Si vous optez pour une isolation par l’intérieur, veillez à choisir un matériau adapté à ce type d’usage, en évitant les matériaux inflammables et ceux dégageant des fumées toxiques, comme le polystyrène ou le polyuréthane.

Le plancher bas d’une maison peut générer une déperdition d’énergie d’environ 10% des pertes totales. Sa mauvaise isolation peut en outre provoquer un réel inconfort au quotidien puisque vous êtes en contact direct avec le sol de votre logement. Son isolation peut se faire par l’intérieur, mais entraîne une perte de hauteur sous plafond. L’artisan peut également isoler le plancher bas par le dessous.

 

Remplacement des dispositifs de chauffage et de ventilation

La cheminée, les grilles d’aération, la ventilation sont autant de zones qui permettent à la chaleur de s’échapper de votre logement (environ 20% des pertes). Si ces ouvertures sont nécessaires au fonctionnement de votre maison, elles peuvent toutefois être améliorées afin de limiter les déperditions. L’installation d’une VMC double flux permet par exemple à l’air entrant de bénéficier de la chaleur sortante, réduisant ainsi vos besoins en chauffage.

 

Remplacement des menuiseries

Pour lutter contre la déperdition thermique, il est nécessaire d’investir dans des portes et des fenêtres étanches, avec un vitrage épais (double vitrage renforcé ou triple vitrage). Des fenêtres en mauvais état ou de mauvaise qualité sont responsables d’environ 15% des pertes de chaleur dans votre foyer.
 

Les questions fréquentes
 

Comment mesurer la déperdition thermique ?

La déperdition thermique peut se mesurer grâce à différents appareils : une caméra infrarouge, une sonde qui se glisse dans les parois de votre maison, ou encore un thermostat de surface. Ce diagnostic est effectué par un professionnel qualifié lors d’un audit énergétique de votre maison.
 

Comment lutter contre la déperdition thermique ?

L’isolation thermique de votre maison est la seule solution pour lutter efficacement contre la déperdition thermique. Pour bénéficier d’un confort thermique optimal été comme hiver, vous devez isoler les combles, mais aussi les murs et le plancher de votre logement.
 

Estimer mon projet

Devis d'isolation gratuit et rapide

Une question?
Un conseiller vous répond.

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Découvrez nos autres guides
 

Les combles perdus
En savoir plus


Aide à la rénovation énergétique
En savoir plus

La réglementation thermique 2020
En savoir plus