Tout savoir sur le parpaing isolant

Parpaing, bloc béton, agglo ou moellon…Toutes ces appellations désignent le même produit de maçonnerie et varient simplement selon les habitudes de langage régionales. Dans tous les cas en effet, il s’agit toujours d’un matériau de construction à base de granulats agglomérés, constitué essentiellement de sable, de ciment et d’eau.
Inconnu il y a encore quelques années, la grande famille des parpaings isolants a gagné  progressivement l’intérêt des maîtres d’ouvrage constructeurs en raison surtout de ses qualités supérieures d’isolation thermique.

 

parpaing-isolant-photo

Les parpaings isolants: une solution constructive idéale pour compenser la faible résistance thermique du parpaing creux traditionnel 

Pénalisé par les exigences thermiques réglementaires toujours plus fortes associées aux réglementations thermiques récentes (RT 2005, RT 2012/BBC), le parpaing creux (bloc béton standard) a connu en 10 ans dans le logement neuf une chute brutale de sa part de marché, au profit notamment de la brique isolante terre cuite.

Lentement mais sûrement le parpaing a su toutefois ces dernières années innover et se réinventer grâce à l’émergence de produits « rectifiés » à joints minces, pleins ou isolants, revendiquant des qualités thermiques et de mise en oeuvre (en pose collée) comparables à la brique terre cuite isolante.

Caractérisé principalement par son niveau élevé d’isolation thermique, le bloc béton isolant ne correspond pas néanmoins à une famille homogène de matériaux de structure.
Sous ce nom de matériau sont regroupés en effet divers produits de composition et structure pour le moins différentes :

  • blocs bétons légers à base de roche volcanique associée à du liège (ou de l’ardoise) expansé,
  • blocs classiques avec dans les alvéoles une isolation intégrée, à base de laine de roche ou de PSE.

En revanche, tous les blocs isolants ont pour point commun d’être des matériaux joints minces dont la mise en oeuvre s’effectue rapidement en pose collée.

Principales caractéristiques techniques

Parce que les murs constituent l’une des premières zones de déperdition thermique du logement, il est essentiel de choisir un matériau de structure performant, sain et durable, associé à un bon mode d’isolation, intégré ou rapporté.

Pour le choix de ce matériau, au moins 7 critères doivent être pris en compte : sa résistance thermique, sa résistance mécanique et sismique, son confort acoustique, sa résistance au feu, son impact environnemental, sa facilité et rapidité de mise en œuvre et sa compétitivité prix.

Performance thermique du parpaing isolant

Avec une résistance thermique (R) comprise entre 1 et 2 m2.K/W, le parpaing isolant fait mieux que la brique isolante terre cuite et dépasse même certains blocs béton cellulaire.
Comparativement, les blocs béton isolants peuvent revendiquer selon les produits une performance thermique 5 à 10 fois supérieure à celle d’une maçonnerie traditionnelle réalisée en parpaing creux !

En parfaite conformité avec les exigences énergétiques et bioclimatiques de la RT2012, ce type de parpaing permet au mur complet et en association avec un isolant rapporté d’atteindre en ITI un R supérieur à 4.

Enfin, les propriétés du parpaing isolant garantissent au bâti une bonne inertie thermique.

Notre astuce :
En logement à étage(s), l’ajout d’un accessoire planelle en tête de plancher permet de corriger efficacement les ponts thermiques, voire de se passer de rupteurs .

Conseil de vigilance :
Compte tenu des exigences de la RT2012, l’utilisation d’un parpaing isolant ne permet pas en principe de se passer d’un isolant complémentaire (ITI ou ITE). D’épaisseur moindre à celle exigée par un parpaing creux, cette isolation rapportée assurera un confort thermique optimal. 

 

Résistance mécanique et sismique des parpaings isolants

Connu pour sa robustesse et ses propriétés de résistance mécanique, le recours à la solution parpaing/bloc béton constitue une excellente assurance sur la pérennité du bâti. Quel que soit le type de parpaing isolant, sa structure permet d’atteindre un niveau satisfaisant de résistance mécanique (Rc > L30 et fb > 4 mpa), bien que sensiblement meilleur pour les blocs sans isolation intégrée.

Enfin, les parpaings isolants répondent tous aux exigences de la réglementation parasismique NFS Eurocode 8.

 
 

Performances acoustiques des parpaings isolants

Le bloc béton a la réputation d’offrir d’excellentes performances acoustiques.
Conformes aux critères du référentiel QUALITEL et avec à l’appui les rapports d’essais du CSTB, les gammes parpaing isolant permettent sans doublage rapporté un affaiblissement acoustique Rw + C compris entre 37 et 42 dB, équivalent à celui de la brique terre cuite R1.

 

Résistance au feu

100% incombustibles, les gammes parpaing isolant sont classés A1, n’émettant aucune fumée ou dégagement toxique en cas d’incendie. Cette solution constructive se caractérise notamment par un excellent niveau de résistance au feu, pour la plupart des produits 2 fois supérieur au minimum réglementaire exigé pour les immeubles de logements collectifs et ERP, soit un REI de 120 mn en mur porteur (vs 60 mn mini exigé). Certains blocs isolants allant jusqu’à un REI mesuré à 240 !

En savoir plus sur la réglementation incendie :

Type de bâtiment et destination REI minimum réglementaire
Maisons individuelles isolées ou jumelées (≤ R+1) ou maisons en bande plain pied REI 15 minutes
Maisons individuelles isolées ou jumelées (> R+1) ou maisons en bande (non de plain pied) REI 30 minutes
Logement collectif (jusqu'à R+3) REI 30 minutes
Logement collectif R+4 (jusqu'à 28m de hauteur) REI 60 minutes
Etablissement recevant du public (ERP) de plain pied REI 30 minutes
Etablissement recevant du public (Moins de 1500 personnes) REI 30 - REI 60
Etablissement recevant du public (Plus de 1500 personnes) REI 60 - REI 90

(*) l’indice REI définit les 3 critères réglementaires pour la résistance au feu : Résistant (stable au feu), Etanche (aux flammes et au gaz) et Isolant (t° de la face non exposée inférieure à 140°)

 

Impact santé et environnement

Comme leurs matériaux « cousins » (blocs parpaing creux et parpaing plein), les parpaings isolants sont 100% recyclables mais, nécessitent pour certains une étape de tri lors du process de recyclage (en particulier pour les parpains dont les alvéoles sont remplis de matériaux non 100% minéraux tel le polystyrène).
Respectueux de l’environnement, sain et durable, ce matériau de structure n’exige aucune cuisson, garantie d’une production peu énergivore limitant sensiblement les émissions de CO2.
Une fois intégré au bâti, notons également que le bloc béton isolant n’émet aucun polluant ni COV préservant ainsi dans le logement la qualité de l’air intérieur.

Le saviez-vous ?
Pour sa fabrication, le bloc béton consomme 3 fois moins d’énergie que la brique terre cuite, matériau pour lequel un cycle de cuisson de 12 à 48h est nécessaire avec une température de four comprise entre 900 et 1200°.

 

Caractéristiques de mise en oeuvre

Matériau de structure à joints minces, la parpaing isolant est en principe exécuté en pose collée, permettant ainsi un confort et une rapidité de mise en œuvre supérieurs à la maçonnerie traditionnelle. En outre, le poids relativement léger des blocs (entre 12 et 19kg selon les produits) limite  également la pénibilité chantier.
Résultat : un gain de 30% de productivité, un chantier propre et un délai réduit pour la livraison du logement.

Conseils de vigilance :
Récent sur le marché, bien moins connu et utilisé que le parpaing creux ou la brique terre cuite, le bloc béton isolant est encore faiblement distribué dans les réseaux de vente professionnels, ce qui exige de bien anticiper l’approvisionnement des chantiers.
Afin d’éviter tous risques de fissure sur les murs extérieurs, nous préconisons l’utilisation d’un enduit de type OC2. 

 

Compétitivité prix et impact sur le mur complet

L’intérêt économique de la solution parpaing isolant ne doit pas s'apprécier seul mais en tenant compte du mur complet associant le coût du matériau de structure, des accessoires de pose, du système d’isolation rapporté (isolant + parement intérieur), de l’enduit sans oublier bien sûr le prix de la main d’œuvre.

Les prix mentionnés ci-dessous sont indicatifs et peuvent varier fortement en fonction des régions et de l’entreprise de maçonnerie choisie pour le chantier.

Prix au m2 estimé (€ HT) Parpaing isolant
R1
Prix blocs + accessoires 30
Prix éléments standards rendus chantier 30
Surcoût accessoires (poteaux, linteaux...) 0
Surcoût accessoires thermiques (rupteurs ou planelles) 2
Surcoût colle/ciment 0
Coût de mise en oeuvre de la maçonnerie (*selon la région) 20-30
Prix mur nu (hors isolant et enduit) 60
Prix enduit facturé par le façadier 35
Isolation thermique par l'intérieur 35
TOTAL BLOC MUR(*) 130

(*) Système constructif = bloc parpaing isolant 1< R <2, mis en œuvre en pose collée avec isolation intérieure rapportée (ITI) en doublage type PSE 32 (10+100 mm)